Un jeu de l’oie pour faire réfléchir aux habitudes de consommation

Lundi 24 janvier, ce sont 30 enfants qui ont pu profiter d’une matinée centrée sur le sport et le zéro plastique, avec un jeu de l’oie conçu et animé par le BDE du STAPS. Cette activité a été imaginée dans le cadre de la contribution du BDE au défi Sport Zéro Plastique. Chaque case correspondait à une activité. Au total, les enfants ont participé à de nombreuses activités comme un concours de tir de déchets dans les poubelles adaptées à l’objet, un béret écologique avec un quiz sur le plastique, ou encore un parcours d’obstacle pour ramener le plus de cartes d’objets ou de situations liés à l’écologie. 

Un concours de tir de déchets dans les poubelles adaptées à l’objet, un béret écologique avec un quiz sur le plastique, ou encore un parcours d’obstacle thématique !

Les cartes à récupérer après le parcours d’obstacle résumaient les principales consommations d’eau des activités du quotidien. ©Agence Parisienne du Climat

Le BDE a choisi de mettre en place des activités alliant pédagogie, divertissement et facilité de mise en place ; avec seulement deux intervenants, il n’a fallu que 40 minutes de préparation et de quelques craies au BDE avant de lancer les activités !

Après les explications des règles et quelques coups de craie au sol, les élèves sont prêts à profiter d’un moment ludique et enrichissant ! ©Agence Parisienne du Climat

S'adapter à son public pour faire passer un message

Pour être efficace, la sensibilisation doit être adaptée à l’âge des élèves, ce que souligne Pierre Pierre Rospars, en charge de l’innovation sociale et du développement durable au BDE : « Avec les lycéens, on peut par exemple se référer au nombre d’allers-retours Terre Lune pour illustrer la quantité de bouteilles en plastique que l’on jette chaque. Pour les collégiens, il faut s’adapter et utiliser d’autres comparaison ».

L’intervention s’est très bien déroulée, avec des activités ludiques qui ont intéressé tous les enfants et une classe intéressée par les thématiques écologiques et sportives. Les élèves se sont donnés à fond, grâce notamment à la répartition de la classe par équipes de 5 à 6 personnes, ce qui rajoute une dimension compétitive aux activités.

Le BDE a aussi rappelé aux élèves que le premier pas contre le plastique, c’est l’arrêt des bouteilles en plastique ! ©Agence Parisienne du Climat

Le BDE du STAPS et l'environnement

Avec 10 évènements par an rassemblant 150 à 200 personnes, dont une semaine d’intégration et une semaine au ski, ce ne sont pas moins de 9250 gobelets en plastique évités chaque année !

Le bureau des étudiants a souhaité travailler sur la thématique du plastique et de l’environnement pour élargir ses activités à travers un projet qui s’inscrit dans la nécessaire adaptation du secteur sportif aux enjeux environnementaux. Le STAPS de Paris s’engage ainsi pleinement dans cette transformation, et souhaite bien continuer ses efforts. Pour Pierre Rospars, « c’est un projet qui nous tenait à cœur car on touche davantage aux sujets sport et santé en temps normal mais on est sorti de notre zone de confort. C’est le projet de cette année et on a été largement épaulé par les autres associations du STAPS pour s’ouvrir à différents sujets. »

Le BDE a également participé au rassemblement des bureaux des Staps d’Ile-de-France à Tolbiac durant cette Semaine Olympique et Paralympique. Tous les BDE des Staps de la région ont proposé des activités de sensibilisation au développement durable organisée aux classes de collège sur une journée.

En parallèle, le bureau travaille également sur une recyclerie de canette et favorise le zéro plastique en utilisant uniquement des gobelets réutilisables pour tous ses évènements. Avec 10 évènements par an rassemblant 150 à 200 personnes, dont une semaine d’intégration et une semaine au ski, ce ne sont pas moins de 9250 gobelets en plastique jetable évités cette année ! De nouvelles actions sont également envisagées, notamment une marche « Clean Up » aux alentours de la Halle Carpentier à Paris qui visera à sensibiliser les habitants et à ramasser tous les déchets laissés sur la voirie.

Pour aller plus loin :